Gestion de projet

Mettre en œuvre de simples modifications à vos processus* de gestion de projet de façon à :

➢ Transformer vos organigrammes de projet en des réseaux de personnes engagées, permettant au gestionnaire de projet de voir à ce que les bonnes personnes, s’occupent des bonnes choses, de la bonne façon et au bon moment (c.-à-d. voir à ce que Murphy** ne soit pas membre d’aucune équipe de projet).

➢ Voir à ce que toutes les personnes faisant partie de l’environnement des projets soient sur la même longueur d’onde et partagent la même compréhension de qui est redevable de quoi, envers qui.

➢ Obtenir et conserver l’implication et l’engagement adéquats des parties prenantes (« stakeholders ») en les « amenant avec vous » (gérer l’intérêt qu’ils portent au projet) tout au long du cycle de gestion du projet, plutôt que de décider pour eux quelle est la meilleure solution usurpant ainsi la prise en charge de la solution par ceux qui vont devoir vivre avec.

➢ S’assurer que la stratégie organisationnelle reste syntonisée sur l’évolution rapide de la situation du projet.

➢ Fermer l’écart de communication entre vous et vos clients / fournisseurs.

➢ Garantir l’implication adéquate de la Direction tout au long du cycle de vie des projets.

➢ Modifier l’agenda et la structure des rencontres de projet de façon à ce que tout comité, auquel le/la gestionnaire de projet doit rendre des comptes, soit là pour aider le gestionnaire de projet plutôt que pour le critiquer.

➢ Changer le « rapport d’état d’avancement » pour qu’au lieu d’être « un récit héroïque dans l’art de couvrir ses arrières » concentrant son attention sur le passé et le présent, il devienne un instrument aux mains du gestionnaire de projet servant, à renouveler les engagements de tous (la Direction, le client, les parties prenantes et les membres de l’équipe) pour le futur et à gérer les différentes relations de confiance.

➢ Faciliter le développement de votre personnel et ainsi agrandir votre « réserve » de futurs bons gestionnaires de projet.

Fournir de la formation en gestion de projet.

Gestion hiérarchique (« Line Management »)

Mettre en œuvre de simples modifications à vos processus* de gestion hiérarchique de façon à :

➢ Transformer vos organigrammes en des réseaux de personnes engagées, permettant aux gestionnaires hiérarchiques de voir à ce que les bonnes personnes, s’occupent des bonnes choses, de la bonne façon et au bon moment (c.-à-d. voir à ce que Murphy** ne soit pas un membre du personnel).

➢ Voir à ce que toutes les personnes faisant partie d’une même unité administrative soient sur la même longueur d’onde et, partagent la même compréhension de qui est redevable de quoi envers qui.

➢ Modifier l’agenda et la structure des rencontres patron-employé, de façon à mettre l’emphase sur le renouvellement de leurs engagements respectifs et, la gestion d’une relation de confiance entre les deux parties.

➢ Permettre à vos gestionnaires hiérarchiques d’obtenir une plus grande productivité de leurs employés et aux employés d’avoir une meilleure qualité de vie au travail.

➢ Éliminer la cause profonde derrière le syndrome du « ma charge de travail est trop lourde ».

➢ Habiliter (un mot dont on a malheureusement abusé) votre personnel en les amenant à percevoir le processus de gestion en tant qu’une délégation « vers le bas » de la fonction de gestion par le délégateur et d’une gestion « vers le haut » de la fonction de délégation par le délégataire.

➢ Engager, les participants à vos réunions de groupe / d’équipe, dans un processus motivant, d’amélioration de l’efficacité de vos rencontres.

➢ Faciliter le développement de votre personnel et ainsi augmenter votre « réserve » de futurs bons gestionnaires hiérarchiques.

Fournir de la formation en gestion hiérarchique.

Gestion du service / Satisfaction de la clientèle

« La question n’est pas de savoir si votre service est bon ou mauvais, mais plutôt de déterminer si vos employés ont le service à cœur ou pas ». Michael Howe, Who Cares Motivational Systems.

Mettre en œuvre un processus de gestion du service ou de simples modifications à votre processusi de gestion de services existants de façon à :

➢ Habiliter vos gestionnaires de compte (client / fournisseur) à créer et entretenir un réseau de personnes engagées leur permettant de voir à ce que les bonnes personnes, s’occupent des bonnes choses, de la bonne façon et au bon moment (c.-à-d. voir à ce que Murphy** ne soit pas un membre du personnel).

➢ Voir à ce que toutes les personnes faisant partie de l’environnement client / fournisseur, soient sur la même longueur d’onde et, partagent la même compréhension de qui est redevable de quoi envers qui.

➢ Fermer l’écart de communication entre vous et vos clients / fournisseurs.

➢ Habiliter tous les membres de votre organisation, reliés à un service / produit spécifique, à se soucier du service et, à contribuer à l’amélioration de ce même service.

➢ Mettre en œuvre un mécanisme (client / fournisseur) de mesure et d’amélioration du service « gagnant-gagnant ».

➢ Produire des « rapports d’état de la situation du service » qui constituent, pour le gestionnaire de compte, un instrument pour renouveler l’engagement de tous (la Direction, le client, le fournisseur) à l’amélioration du service pour ses différents comptes et l’occasion de gérer les différentes relations de confiance.

Fournir de la formation en gestion de services.


* L’expérience m’a appris que la seule façon d’amener les gens à changer leur comportement au travail de façon favorable est de les impliquer dans un processus de gestion qui encourage le comportement désiré.

** Murphy « de la loi de Murphy », est cet infâme individu virtuel qui s’empare des responsabilités « tombées entre deux chaises » et fait alors en sorte que le pire arrive, au pire moment possible.